Picot et al. (2024)

Comment prédire l'aptitude à la RTS après une entorse latérale de la cheville ?

Le score Ankle-Go peut prévenir le risque d'une RTS prématurée en utilisant des critères objectifs plutôt que des décisions basées sur le temps.

Un score optimal a été trouvé pour prédire la RTS 4 mois après une entorse de la cheville.

Les auteurs fournissent une application pour les calculs Avec des participants ayant un score inférieur à 7 deux mois après l'entorse de la cheville, vous devez adapter votre rééducation aux difficultés spécifiques rencontrées par le Ankle-go avant le RTS.

Introduction

Les entorses latérales de la cheville sont des blessures courantes qui surviennent plus fréquemment chez les sportifs actifs. Le taux de récidive est élevé, ce qui s'expliquerait par l'absence de critères précis de reprise du sport. Ainsi, de nombreuses personnes reviennent trop tôt et risquent de connaître un nouvel épisode d'instabilité. S'il est accumulé trop souvent, il peut entraîner une instabilité chronique de la cheville. C'est pourquoi cette étude visait à développer un outil permettant de prédire objectivement la RTS après une entorse latérale de la cheville. Cela faciliterait la prise de décision pour déterminer qui est prêt pour la RTS après une entorse latérale aiguë de la cheville.

 

Méthodes

Il s'agit d'une étude prospective portant sur des participants ayant subi une entorse latérale aiguë de la cheville. Peu importe qu'il s'agisse d'une première entorse ou d'une entorse récurrente de la cheville, ils n'étaient éligibles que s'ils pratiquaient un sport au moins une fois par semaine. Ils ont été inclus dans cette étude dans le mois suivant l'entorse. Tous les participants devaient avoir le désir de reprendre leurs activités sportives habituelles.

Leur cheville a été examinée cliniquement pour confirmer qu'aucune lésion de la syndesmose n'était coexistante. Les patients soupçonnés de présenter une lésion de la syndesmose ont été exclus. Seuls les participants présentant une entorse latérale aiguë de la cheville ont donc été inclus. Ils ont tous reçu une prescription de rééducation physiothérapeutique pendant 4 mois.

Pour prédire la RTS après une entorse latérale de la cheville, les auteurs ont développé le score composite Ankle-Go en se basant sur les preuves existantes. Ils ont consulté la littérature pour définir les principaux déficits associés à une entorse latérale de la cheville ou à une instabilité chronique de la cheville et le risque de rechute. Quatre tests fonctionnels et deux résultats rapportés par les patients ont été sélectionnés.

  • Test d'équilibre sur une jambe (SLS) sur une surface ferme
  • Test d'équilibre en étoile modifié (mSEBT)
  • Test de saut latéral (SHT)
  • Test de la figure de 8 (F8T)
  • Mesure des aptitudes du pied et de la cheville comprenant deux sous-échelles évaluant les activités de la vie quotidienne (FAAM-adl) et les sports (FAAM-sport).
  • Reconstruction du ligament de la cheville - Retour au sport après blessure (ALR-RSI) : Il s'agit de mesurer la préparation psychologique à la RTS chez les patients souffrant d'une blessure à la cheville.
RTS après une entorse latérale de la cheville
De : Picot et al, Sports Health. (2024)

 

Deux et quatre mois après l'inclusion, le test Ankle-Go a été administré et il a été demandé aux participants s'ils avaient repris le sport qu'ils pratiquaient avant leur blessure. Ils ont été comparés à 30 participants témoins qui pratiquaient aussi régulièrement un sport et qui n'avaient pas d'antécédents de lésions des membres inférieurs.

L'objectif principal de cette étude était d'évaluer les propriétés psychométriques du score Ankle-Go et sa capacité prédictive pour le RTS au même niveau de jeu après une entorse latérale aiguë de la cheville. C'est pourquoi les auteurs ont évalué :

  • Les effets de sol ou de plafond
  • La cohérence interne
  • La validité de la construction
  • La fiabilité test-retest et la sensibilité au changement
  • La validité discriminante
  • La validité prédictive
RTS après une entorse latérale de la cheville
De : Picot et al, Sports Health. (2024)

 

Résultats

Soixante-quatre participants ont été inclus dans cette étude. Les patients souffrant d'une entorse de la cheville et les témoins sains avaient un âge de départ similaire. Il y avait un peu plus d'hommes que de femmes dans le groupe de contrôle. Les patients souffrant d'une blessure à la cheville étaient plus actifs et pratiquaient plus d'heures de sport intensif par semaine.

RTS après une entorse latérale de la cheville
De : Picot et al, Sports Health. (2024)

 

Après 2 et 4 mois, les participants souffrant d'une entorse de la cheville et le groupe de contrôle ont subi le test Ankle-Go.

La moitié des participants ayant subi une entorse de la cheville ont retrouvé leur niveau sportif d'avant la blessure au bout de 4 mois. Le score Ankle-Go mesuré à 2 mois a une bonne valeur prédictive de la RTS après une entorse latérale de la cheville à 4 mois. L'aire sous la courbe (AUC) était de 0,77 (IC 95 %, 0,64-0,88). Les auteurs ont estimé que 8 points était le seuil à retenir, car il correspond à une sensibilité de 72 % et à une spécificité de 66 %.

RTS après une entorse latérale de la cheville
De : Picot et al, Sports Health. (2024)

 

Près de 20 % des participants blessés à la cheville n'ont pas retrouvé leur niveau sportif d'avant la blessure au bout de 4 mois. Le score Ankle-Go à deux mois avait une bonne capacité prédictive de l'absence de RTS après une entorse latérale de la cheville à 4 mois. L'AUC était également de 0,77 (IC à 95 %, 0,65-0,89). Sept points ont été considérés comme le score limite, car ils correspondent à une sensibilité de 67 % et à une spécificité de 92 %.

RTS après une entorse latérale de la cheville
De : Picot et al, Sports Health. (2024)

 

Questions et réflexions

Le taux de récidive des entorses de la cheville est élevé. Une étude réalisée par Medina McKeon a montré qu'environ 90 % des athlètes souffrant d'une première entorse ou d'une entorse récurrente de la cheville reprenaient leur activité dans la semaine qui suivait. C'est probablement l'une des raisons pour lesquelles le taux de récidive est élevé, car nous savons qu'il faut 6 à 12 semaines pour que les ligaments guérissent.

Seuls les participants souhaitant reprendre leurs activités sportives ont été inclus dans l'étude. Dans cette étude prospective, je pense que cela a conduit à un excellent taux d'achèvement, puisque tous les participants se sont conformés à 100 %. Il semble que cette population était extrêmement motivée pour reprendre ses activités sportives habituelles après une entorse latérale de la cheville. Par conséquent, vous pourriez probablement mieux l'utiliser avec des participants qui vous consultent avec le même désir.

Les séances de physiothérapie n'ont pas été décrites dans cette étude. Il n'y avait pas de protocole "standardisé", ce qui est une bonne chose car cela a permis d'établir un plan de réadaptation au cas par cas avec des séances individualisées. Mais en même temps, nous ne savons pas quel type de physiothérapie a été administré. La même remarque peut être faite pour la gravité de l'entorse latérale de la cheville. Nous ne savons pas quel est le degré d'entorse de la cheville, ni quels sont les ligaments touchés. La seule chose que nous savons ici est qu'une personne souffrant d'une lésion de la syndesmose a été exclue de la participation à l'essai.

Les participants qui ont repris leur sport au même niveau qu'avant la blessure ou à un niveau supérieur après 4 mois avaient des scores significativement inférieurs à ceux du groupe de contrôle, ce qui signifie qu'ils n'ont peut-être pas complètement récupéré à ce moment-là. L'item à l'origine de cette différence est l'ALR-RSI, qui mesure l'état de préparation psychologique. Ce score était nettement inférieur à celui des témoins (80,9 % contre 96,1 %). Par conséquent, il semble très important d'évaluer la préparation psychologique à la RTS pendant la rééducation des patients souffrant d'une entorse latérale de la cheville.

Le score composite du test d'équilibre Star Excursion modifié et le score du questionnaire FAAM-sport étaient également plus faibles chez les personnes ayant subi une RTS après une entorse latérale de la cheville que chez les témoins sains. Cela signifie qu'il y a des difficultés persistantes lorsque les athlètes reviennent à leur niveau sportif d'avant la blessure. Dans ce contexte, une longue évaluation de suivi en physiothérapie peut s'avérer nécessaire après 4 mois.

 

Parle-moi comme un intello

L'objectif principal de cette étude était d'examiner les propriétés psychométriques du score Ankle-Go :

  • Une bonne cohérence interne de l'Ankle-Go
  • Une excellente fiabilité test-retest
  • Une erreur standard de 0,41 points et un MDC de 1,2 points.
  • Pas d'effets de sol ou de plafond

Les auteurs indiquent que le test a une bonne valeur prédictive pour prédire le RTS à 4 mois après une entorse latérale de la cheville et l'absence de RTS. Cependant, l'indice de Youden, qui est l'indicateur de la performance (plus il est grand, mieux c'est) de la prédiction Ankle-Go à un seuil donné, était faible.

  • Avec 0,38 pour un score de 8 points prédisant un RTS à 4 mois et 0,44 pour un score de 7 prédisant l'absence de RTS à 4 mois, l'indice de Youden était plus proche de la valeur nulle, ce qui signifie qu'il était plus proche d'une absence de valeur prédictive.
  • L'indice de Youden va de 0 à 1. Un score inférieur à 0,5 indique clairement que le test n'est pas en mesure de faire la distinction entre les personnes qui ont des RTS et celles qui n'en ont pas.
  • Ainsi, le seuil d'acceptabilité de l'indice de Youden est de 50 % ou de 0,5.

Le score Ankle-Go a été développé en fonction des données disponibles concernant leur capacité à détecter des différences entre les patients souffrant d'entorses de la cheville. Les éléments de notation ont reçu un poids particulier, basé sur le niveau de preuve qui existait dans un certain élément. Par conséquent, le mSEBT s'est vu attribuer un plus grand nombre de points. Cela signifie également que le score d'Ankle-Go peut encore changer si les preuves des autres éléments changent à l'avenir.

Une des limites de cette étude est que la gravité des lésions ligamentaires n'a pas été prise en compte. Cependant, ces informations ne sont pas toujours accessibles au clinicien. Nous ne connaissons pas les caractéristiques exactes des blessures de l'échantillon étudié et les résultats peuvent changer lorsqu'une autre population est étudiée. Il est possible que cet outil puisse être utilisé pour d'autres types de blessures, mais cela reste incertain à ce jour.

Le retour au niveau sportif antérieur à la blessure a été prédit, mais l'étude n'a pas évalué les paramètres de la performance de l'athlète. Quelles ont été les performances de l'athlète en cas de fatigue, par exemple ? Dans cette optique, le score Ankle-Go pourrait être utile pour prendre des décisions basées sur des preuves concernant les RTS, mais il est possible qu'il n'évalue pas les critères de retour à la performance.

L'objectif de cette étude était de fournir un outil basé sur des preuves pour prédire la RTS après une entorse latérale de la cheville. Les auteurs ont indiqué que cela était nécessaire car il y a de nombreuses récidives d'entorses latérales de la cheville et beaucoup développent une instabilité chronique de la cheville. Ils ont déclaré qu'il n'existait pas de critères validés pour le RTS. Les seules données disponibles sont les critères PAASS, qui sont le fruit d'un consensus au sein de l'International Ankle Consortium. Nous avons déjà publié un blog décrivant cette déclaration de consensus. Lire ici.

Au cours de cette première étape, il est apparu clairement que l'outil présentait de bonnes propriétés psychométriques. L'utilisation de cet outil devrait faire l'objet d'un examen plus approfondi afin de déterminer sa capacité prédictive, ce qui nécessite une étude de validation sur un échantillon différent. Lorsque les résultats sont reproductibles, ils devraient idéalement être suivis d'une analyse d'impact afin de déterminer si ce modèle de prédiction améliore les résultats pour les patients, avant d'être finalement mis en œuvre dans la pratique réelle.

 

Messages à emporter chez soi

Lorsqu'une personne effectue la batterie de tests Ankle-Go 2 mois après une entorse de la cheville, un score de 8 a une spécificité de 0,66 pour la RTS à 4 mois. Sur le plan clinique, cela signifie que les patients qui n'atteignent pas un score de 8 points à 2 mois ont peu de chances de retrouver leur niveau sportif d'avant la blessure à 4 mois. Lorsque les patients obtiennent un score de 7 ou moins à deux mois, leur probabilité de RTS après une entorse latérale de la cheville à 4 mois est faible. Vous pouvez utiliser ce score cible pour ajuster le processus de réhabilitation. Lorsque votre patient obtient un score inférieur à 7 après deux mois, la rééducation doit être adaptée pour traiter les difficultés fonctionnelles spécifiques à l'origine de la baisse du score Ankle-Go. Cela peut faciliter votre processus de prise de décision en matière d'autorisation des athlètes pour les RTS. Il est important de noter que la présente étude n'a pas testé le retour à la performance. Vous pouvez utiliser l'outil Ankle-Go sur anklego.com

 

Référence

Picot B, Lopes R, Rauline G, Fourchet F, Hardy A. Development and Validation of the Ankle-GO Score for Discriminating and Predicting Return-to-Sport Outcomes After Lateral Ankle Sprain. Sport et santé. 2024 Jan-Feb;16(1):47-57. doi : 10.1177/19417381231183647. Epub 2023 Jul 11. PMID : 37434508 ; PMCID : PMC10732116. 

WEBINAIRE GRATUIT POUR LA RÉADAPTATION DES ATHLÈTES

CE QU'IL FAUT RECHERCHER POUR PRÉVENIR LES BLESSURES AUX ISCHIO-JAMBIERS, AUX MOLLETS ET AUX QUADRICEPS

Que vous travailliez avec des athlètes de haut niveau ou amateurs, vous ne voulez pas passer à côté de ces facteurs de risque qui pourraient les exposer à un risque accru de blessure. Ce webinaire vous permettra de repérer ces facteurs de risque pour les travailler pendant la rééducation !

 

Blessures musculaires des membres inférieurs webinar cta
Téléchargez notre application GRATUITE